Le théâtre? Une véritable passion

Vous l’aurez deviné en surfant sur ce site, je nage dans la polyvalence. Le mot touche-à-tout m’agace un peu (touche-à-tout est souvent péjoratif). Je revendique cette liberté de pouvoir travailler partout pour de courtes, de moyennes ou de longues périodes, dans différents secteurs. Je réfute les étiquettes. Auteur, éditeur, metteur en scène, professeur de langue italienne, traducteur, conférencier, organisateur,… Si vous désirez prendre contact avec moi pour l’une de ces activités, n’hésitez pas en m’envoyant un fax au numéro ci-après (France): +33.1.70719211 – Vous pouvez aussi m’envoyer un mail à patricklowie@biliki.com – Indiquez bien votre nom, prénom et numéro de téléphone car si votre demande m’intéresse je vous appellerai où que vous soyez dans le monde. Si ce n’est pas pour une traduction porno, spécifiez bien les dates de début et de fin de votre projet, cela me permettra de vérifier également mon emploi du temps. Je vous remercie d’avance et j’espère vraiment vous être utile.

Services de traduction
Traducteur Italien®Français – diplômé de l’Université de Sienne (Italie). Je suis à votre disposition pour traduction de textes poétiques, romans, nouvelles, critiques, au départ de l’italien vers le français. N’hésitez pas à me contacter pour un devis entièrement gratuit, en m’envoyant vos documents par télécopies au numéro ci-après (France) : +33.1.70719211

Lectures poétiques

“La tentation du lait et du miel” – texte poétique qui raconte l’histoire de Yaron et de Nihad. Deux jeunes : l’un Palestinien, l’autre Israélien. Des amis d’enfance. Un amour de longue date que le mur va tenter de briser.
30 minutes

“Le plongeoir” – un monologue extrait de la pièce du même nom. Le plongeoir relie deux mondes : celui du rêve et celui de la réalité. Pour le personnage, rien à faire : la réalité est qu’il faut plonger pour survivre.

Théâtre
Je recherche un co-producteur pour monter la pièce “Le centième nom” de Michel Giliberti à Paris et des salles pour présenter “Le Plongeoir” en Europe.

Présentation de mes livres
Pour toutes présentations dans librairie, centre culturel, instituts français, foires ou salons de livres, n’hésitez pas à me contacter en m’envoyant un fax au numéro ci-après.

Le nouveau musée

Le nouveau musée montrera comment la guerre a façonné le Canada et fera ressortir les dimensions individuelles, nationales et internationales de notre histoire militaire, sa mission étant de commémorer, préserver et éduquer.

Le Musée canadien de la guerre est le musée national consacré à notre patrimoine militaire. Il préserve les collections réunies par le gouvernement canadien depuis 1880 et il occupe, depuis 1967, l’ancien édifice des Archives publiques, au 330 de la Promenade Sussex, à Ottawa. En mai 2001, le gouvernement fédéral a annoncé la construction d’un nouveau bâtiment sur les Plaines LeBreton, à environ deux kilomètres à l’ouest de la colline du Parlement.
Le nouveau complexe abritera:

  • un espace d’exposition beaucoup plus vaste qui permettra la présentation de gros véhicules militaires et de pièces d’artillerie;
  • une salle pour la présentation de la splendide collection d’art militaire du Canada;
  • des espaces extérieurs appropriés au déroulement de manifestations commémoratives, de cérémonies et de démonstrations;
  • des salles de classe pour la tenue d’ateliers et l’enseignement des divers aspects de l’histoire militaire du Canada;
  • un amphithéâtre pour la présentation de spectacles, d’allocutions importantes et de films;
  • des locaux de recherche et une bibliothèque nettement améliorés;
  • des aires d’entreposage climatisées;
  • un important programme de rayonnement par Internet;
  • toutes les commodités publiques d’un musée moderne.

L’établissement de 135,75 millions de dollars offrira 4 180 mètres carrés (45 000 pieds carrés) de surface d’exposition.
Télécharger la brochure conceptuelle du nouveau Musée canadien de la guerre (pdf)

L’édifice

Après son inauguration en 2005, le Musée devrait voir sa fréquentation annuelle atteindre plus de 300 000 visiteurs.

Les visiteurs pourront voir les points et les traits percés dans le mur extérieur, formant en code Morse les initiales françaises et anglaises du Musée canadien de la guerre. Les jours ensoleillés, « MCG » et « CWM » seront projetées en Morse dans l’édifice, à la vue de tous.

Dans l’ensemble, l’édifice est considéré comme une composition complexe de reliefs et de plans horizontaux. Le toit, un terrain paysager intégrant l’environnement, non seulement exige peu d’entretien, mais il s’auto-ensemence.